Nabilla, la bourde : elle confond le 14 juillet et le 12 juillet 1998, jour de la finale de la Coupe du Monde

closest-anges-telerealites-nabilla-troupe-enfoires-illustration

La tuile pour Nabilla Benattia : interrogée sur la Fête Nationale du 14 juillet, elle s’est alors emmêlé les pinceaux pour en fait parler… du 12 juillet 1998, jour où la France est devenue championne du monde de football.

closest-anges-telerealites-nabilla-troupe-enfoires-illustration

La belle Nabilla n’en manque pas une : après avoir évoqué la « guerre mondiale de 78 », elle a refait des siennes en confondant la Fête Nationale française et l’autre jour de fête (moins officiel pour sa part) du 12 juillet 1998.

Alors qu’on l’interrogeait à propos du 14 juillet, la bimbo a répondu qu’elle se souvenait parfaitement de ce qu’elle faisait du jour où Zinédine Zidane a mené la France vers le titre de champion de France… le 12 juillet 1998 :

« Franchement, je m’en souviens encore : je faisais du vélo avec le frère de ma sœur, et puis Zizou il a marqué deux buts de la tête avec sa tête, c’était trop bien. Je n’avais que six ans, mais je me souviens qu’un mec avec une queue de cheval avait marqué encore : j’ai pleuré, je le sais, mais je ne sais plus si c’était parce que le mec était trop moche avec ses cheveux, ou si j’étais trop heureuse pour les Bleus… »

Nabilla a chanté « Je te survivrai » de Jean-Pierre Papin

Des étoiles dans les yeux, la bimbo franco-suisse ne peut s’arrêter de raconter la folle nuit passée en ce jour qu’elle pense être la Fête Nationale :

« Après le coup de sifflet final, comme tous les Français de la France entière, on a été dans les champs, on a chanté « Je te survivrai » de Jean-Pierre Papin, on a joué à « 1, 2, 3 Soleil » toute la nuit… C’est simple : j’ai vécu ce 14 juillet-là le plus beau jour de ma vie ! Et du coup, le Général de Gaulle a fait du 14 juillet la Fête Nationale : d’une pierre deux coups, pas bête le mec ! »

Crédit photo : Neilson Barnard / Getty Images Entertainment

The following two tabs change content below.

Tim

Rédacteur pour les plus grandes émissions de divertissement françaises actuelles (TeleShopping, Silence ça pousse, Autruche Mag), Tim adore les chiffres, notamment le 5 et le 47. Grand fan de football, de gérontologie et des nems, il est grand, beau, mais complètement idiot

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*